Conjoncture économique

La conjoncture en Auvergne Rhône-Alpes – décembre 2020

L’activité des entreprises industrielles de la région s’est de nouveau confortée alors qu’elle s’est globalement maintenue dans les services et le bâtiment. Ainsi, les taux d’activité observés par rapport à la situation d’avant-crise, remontent à 95% dans l’industrie (91% en novembre) mais restent stables dans les services (88%) et le bâtiment (98%). Avec des conditions d’exploitation toujours aussi incertaines en raison de fréquentes adaptations des mesures sanitaires, les chefs d’entreprise n’entrevoient pas, à ce stade, d’évolution d’activité marquée en janvier.

Jugement des dirigeants sur le niveau d’activité de leurs entreprises

En décembre, le niveau d’activité enregistré dans l’industrie se rapproche de son niveau habituel à 95%. Le deuxième confinement pénalise nettement moins les sociétés industrielles qu’au mois d’avril. Les perspectives d’activité sur janvier restent prudentes compte tenu d’un contexte incertain.

Le niveau d’activité global dans les services n’enregistre pas d’évolution marquée malgré l’assouplissement du confinement au cours du mois de décembre. Si dans l’ensemble, la situation apparaît relativement correcte, le secteur de l’hébergement-restauration reste très lourdement affecté par la crise tout comme les activités de loisirs. 

Situation générale en France

En France, le mois de décembre a été marqué par un allégement des mesures sanitaires, avec, à partir du 15 du mois la suppression du confinement et l’instauration d’un couvre-feu. La réouverture des commerces fin novembre avait déjà constitué une première étape dans l’assouplissement des mesures. Dans ce contexte, l’activité nationale s’est partiellement redressée sur l’ensemble du mois de décembre par rapport à novembre, selon notre enquête mensuelle de conjoncture (EMC), menée entre le 21 décembre et le 7 janvier auprès de 8 500 entreprises ou établissements. L’amélioration concerne principalement le secteur des services, qui avait été le plus affecté par le nouveau confinement. Cependant, l’activité demeure extrêmement dégradée dans l’hébergement et la restauration. L’industrie a connu une légère progression. L’activité a été stable dans le bâtiment, proche de son niveau d’avant-crise. Au total, nous estimons à – 7 % la perte de PIB sur le mois de décembre par rapport au niveau d’avant-crise, soit une situation un peu moins dégradée qu’anticipé le mois dernier (– 8 %) et nettement moins qu’au mois de mai dernier, dans la précédente situation de semi‐confinement (– 17 %).

Notre estimation de la contraction du PIB au 4e trimestre 2020 par rapport au trimestre précédent est de – 4 %, ce qui laisse inchangée à – 9 % la baisse du PIB en moyenne annuelle pour 2020.

En janvier, les perspectives exprimées par les chefs d’entreprises font état d’une stabilité de l’activité dans l’industrie, les services et le bâtiment. La perte de PIB par rapport au niveau d’avant-crise resterait voisine de − 7 %. 

Situation dans l’industrieen Auvergne Rhône-Alpes

La production s’est intensifiée en décembre dans la plupart des secteurs industriels, en raison d’entrées de commandes plus dynamiques, sur le marché domestique comme en provenance de l’étranger. Une partie des livraisons a été assurée par prélèvement sur des stocks qui restent ainsi parfaitement maîtrisés. Le taux d’utilisation des capacités de production, à 75%, n’est pas encore revenu au niveau qui était le sien début 2020 (79%). Bien que les carnets de commandes aient gagné en consistance depuis plusieurs mois, ils apparaissent encore un peu étroits et les prévisions d’activité, de fait, assez prudentes.

Situation dans les services marchandsen Auvergne Rhône-Alpes

L’activité dans les services s’est stabilisée ce mois-ci, après la chute enregistrée en novembre, principalement causée par les mesures de reconfinement qui ont surtout pesé sur le secteur de l’hébergement-restauration. La période des fêtes a été propice à un certain rebond dans le travail temporaire et à un maintien d’un courant d’affaires favorable dans les activités informatiques. De son côté, l’ingénierie technique a du mal à retrouver, sur la durée, un niveau d’activité favorable et le transport routier stagne depuis le reconfinement. Des tensions sur les prix se confirment depuis la rentrée. La situation d’ensemble devrait peu évoluer à court terme.

Situation dans le secteur du bâtiment en Auvergne Rhône-Alpes

L’activité du bâtiment se stabilise sur le mois de décembre et reste proche de son niveau habituel sur cette période (98%). Contrairement aux attentes des chefs d’entreprise, le courant d’affaires dans le second œuvre est plus soutenu que prévu, tandis que le gros œuvre enregistre un nouveau ralentissement de son activité. Toutefois, pour ce dernier segment, le retour des appels d’offres publics et une demande bien orientée -notamment dans la rénovation- permettent de renforcer significativement les carnets de commandes. Pour autant, les perspectives pour janvier restent limitées et dépendantes des conditions climatiques hivernales, dans un contexte continu de forte concurrence et de prix tendus. Les besoins en main-œuvre qualifiée ne sont toujours pas satisfaits quel que soit le secteur d’activité. Enquête réalisée auprès d’entreprises et établissements de la région Auvergne-Rhône-Alpes sur l’évolution de la conjoncture économique dans les secteurs de l’industrie, des services marchands, du bâtiment et des travaux publics. 

Téléchargez l’étude complète ici

Image de freepik