La conjoncture en Auvergne Rhône-Alpes – novembre 2020

Malgré le reconfinement, les entreprises régionales consolident leurs courants d’affaires dans l’industrie et le bâtiment. Les conséquences des fermetures réglementaires provoquent, sans surprise, une nouvelle chute d’activité dans les services aux personnes notamment. Les incertitudes qui pèsent sur les conditions d’exploitation en décembre  permettent toutefois aux chefs d’entreprise d’envisager un maintien de l’activité.

Situation économique globale de la région Auvergne Rhône-Alpes

Le mois de novembre a été marqué par l’instauration d’un confinement sur l’ensemble du territoire (mis en place dès le 30 octobre). L’enquête mensuelle de conjoncture (EMC) de la Banque de France  menée entre le 26 novembre et le 3 décembre auprès de 8 500 entreprises ou établissements (hors commerces) permet de fournir une photographie de l’impact de ces mesures sur l’activité, à la fois au niveau sectoriel et au niveau agrégé. Comme prévu le mois dernier, cet impact est globalement beaucoup moins marqué que celui du premier confinement tout en étant inégal selon les secteurs. Sur le mois de novembre, l’activité a été relativement peu affectée dans l’industrie et le bâtiment tandis que les services ont enregistré un repli marqué, en particulier dans l’hébergement, la restauration et les services à la personne.

Pour le mois de décembre, avec un assouplissement par étapes des contraintes sanitaires à partir du 28 novembre, les chefs d’entreprise tablent sur une stabilité de l’activité dans l’industrie et le bâtiment et une certaine amélioration dans les services. Au total, la perte de PIB est estimée à – 11 % en novembre et à − 8 % en décembre.

L’estimation de la contraction du PIB est de – 4 % au 4e trimestre 2020 (par rapport au trimestre précédent).

Situation dans l’industrie 

Malgré le nouveau confinement, la production des entreprises industrielles est restée globalement bien orientée en novembre. Les carnets de commandes se sont raffermis légèrement, s’approchant ainsi des niveaux habituellement constatés en cette période. Toutefois, certains secteurs ont été affectés indirectement par les effets du reconfinement, comme par exemple l’agroalimentaire qui a pâti de la baisse des commandes des restaurateurs. Plus largement, l’augmentation de l’absentéisme de salariés, en raison de la COVID, a perturbé l’organisation des chaines de production dans de nombreuses entreprises. Au final, le niveau d’activité reste en-dessous de celui d’avant-crise d’une dizaine de points à 91%. Les prévisions sont toujours empreintes d’une grande prudence, le mois de décembre devrait rester assez comparable à novembre.

Situation dans les services marchands 

Comme attendu, l’activité dans les services a été fortement marquée par la fermeture des hôtels et restaurants ainsi que la plupart des entreprises de services à la personne (coiffeurs, salles de spectacle…). Dans les services orientés vers les entreprises, la situation d’ensemble est plutôt stable à l’exception de l’intérim qui profite d’un courant d’affaires assez favorable en provenance de l’industrie voire du bâtiment. Au global, les niveaux d’activité comparés à ceux d’avant-crise sont en recul à 87% avec un point bas enregistré dans l’hébergement-restauration à 34%. Compte tenu du contexte, les prévisions sont attentistes et largement fonction de ce qu’il sera décidé pour la seconde partie du mois de décembre. 

Situation dans le secteur du bâtiment Dans le secteur du bâtiment, l’activité se maintient à un niveau assez soutenu et proche de celui d’avant-crise (97%). Dans le détail, le courant d’affaires s’est révélé moins dynamique dans le gros œuvre que dans le second œuvre en raison de difficultés de commercialisation liées au confinement. Les carnets de commandes restent très correctement garnis et offrent une bonne visibilité malgré des prix toujours âprement discutés. Les anticipations d’activité sur décembre sont plutôt en retrait tant sur le gros œuvre que dans le second œuvre. Le secteur reste en recherche de main d’œuvre. 
Enquête réalisée auprès d’entreprises et établissements de la région Auvergne-Rhône-Alpes sur l’évolution de la conjoncture économique dans les secteurs de l’industrie, des services marchands, du bâtiment et des travaux publics. 

Téléchargez l’étude complète ici